Home » Alimentation ayurvedique » Le Panchakarma en détail

Le Panchakarma en détail

 

REVOIR LA DEFINITION DE LA SANTE

 

Qu’est-ce que la vraie santé?

 

समदोषाः समाग्निश्च समधातुमलक्रियाः ।

प्रसन्नात्मेन्द्रियमनाः स्वस्थ इत्यभिधीयते ॥ ३८ ॥

सु. सू. १५

Su. Sū. 15

sama doṣāḥ samāgniś ca sama dhātu mala kriyāḥ,

prasannātmendriya manāḥ svastha ityabhidhīyate. (38)

inarticle-sushruta

Voici la définition de la santé selon le Suśruta Saṃhitā*, un des textes fondamentaux de l’Ayurvéda.

Elle peut se traduire brièvement par : un corps équilibré et dont l’esprit, l’âme et les sens sont emplis de félicité. Il est clairement établit qu’il n’est pas suffisant d’avoir un corps fonctionnel pour être en bonne santé. Il est question d’état d’esprit, d’accomplissement de soi, etc.Ainsi, dans une vision holistique,  l’Ayurvéda traite de tous les aspects de la vie dans le but d’assister le corps et l’esprit vers la sante, ceci incluant donc les habitudes alimentaires, les habitudes de vie etc.

De nos jours, il est commun de vivre avec des douleurs ou tracas que l’on considère “normaux”. Nous considérons normal d’être souvent grippé en hiver, d’avoir des douleurs aux dos passé un certain âge, d’avoir des allergies au printemps, d’avoir des problèmes dentaires, d’être constipé quelques fois par semaine, d’avoir la peau sèche, d’être constamment fatigué, d’avoir mauvaise haleine le matin, et mentalement d’être impatient, irritable, nerveux, stressé. En réalité, ce n’est absolument pas normal. La normalité est de vivre sans expérimenter un corps ou un esprit troublé.

 

Comment etre en santé?

 

Des toxines se forment continuellement dans le corps, à l’image de la pluie et du soleil frappant les champs alternativement, nous sommes en transformation et évolution permanente. En nous, quelque chose nait et meure à chaque seconde. Les effets de notre alimentation, de notre environnement, de notre style de vie et nos habitudes, notre exposition à des conditions impropres particulièrement dans notre societe moderne, qui nous dispose et nous encline aux déséquilibres.

La santé est donc cet état d’équilibre à maintenir à travers la vie, tout comme rester debout en surfant sur les vagues d’une mer tempétueuse. La santé est la résultante d’un effort constant, fait aussi d’improvisations et d’ajustements afin de garder les choses dans cet état d’équilibre et de vivre une vie longue et heureuse.

Si l’âme est le conducteur, le corps en est le véhicule. L’un ne peut atteindre aucune destination sans l’autre. Ainsi, comme tout véhicule, même si l’on tente de le préserver dans les meilleures conditions, de par son utilisation quotidienne il est nécessaire de le soumettre à certaines révisions et entretients pour qu’il fonctionne de manière stable et durable.

Le fait est que dans notre société, nous avons tendance à penser que « nous allons bien tant que cela ne va pas mal », ignorant que lorsque le mal se fait sentir il est déjà bien tard pour s’occuper des choses.

Notre corps est une incroyable machine, une voiture de pointe, avec une capacité extraordinaire à s’auto régénérer et s’adapter aux conditions même extrêmes. Cependant, tout a une limite et lorsque celles-ci sont franchies, l’homéostasie interne se désorganise, se désagrège et nous expérimentons des désordres et maladies qui contraignent notre vie.

 

La prevention est clef

 

Il existe 6 stades de développement d’une maladie ( Samprapti*). Il est assez aisé de traiter les problèmes aux tous premiers stades et de pouvoir apprécier et profiter de notre vie sans trop de contraintes et de restrictions. Malheureusement, nous ne nous préoccupons des problèmes que lorsque ceux-ci commencent à se manifester, ce qui se produit uniquement aux stades déjà avancés lorsqu’il est plus difficile de guérir et que cela inclus nombre d’efforts, de temps, de contraintes.

Il est profondément affligeant de voir le gens nettoyer leur maison, leur voiture, s’habiller de manière couteuse, mais ne payant jamais attention à la fondation de leur vie : leur corps et leur esprit.

Nous portons des masques et il est temps pour un nouveau paradigme d’émerger, une nouvelle façon de vivre, qui promeut la prévention, la pureté, le respect et l’intégrité en parole, en attitude et dans les relations, particulièrement envers nous-même.

 

Restaurer l’équilibre naturel du corps

 

Ceci s’accompli en travaillant de tous bords : physiquement, physiologiquement, mentalement, spirituellement, parce que la maladie nait presque toujours de causes multifactorielles.

En fait, notre role au Centre n’est pas de guérir la maladie, mais de guérir la personne, et pour aller plus loin, nous ne guérissons pas la personne mais nous la rendons plus force et plus consciente afin de comprendre comment se guérir elle-même. De cette manière, non seulement il y a éradication complète de la maladie et ses conséquences et symptômes, mais il n’y a également plus la possibilité et l’opportunité pour que celle-ci se manifeste a nouveau. De plus, la personne se libère des peurs et des dépendances qui y sont liées. Bien sûr, nous fortifions le corps et l’esprit avec les meilleurs soins que l’Ayurvéda peut fournir, mais notre rôle est aussi de conseiller et de conscientiser les traumas et tendances négatives qui ruinent l’équilibre.  Notre rôle est d’inviter non à combattre les défauts mais à développer les qualités opposées.

 

in-articles3

LE PANCHAKARMA

 

 

Pourquoi le Panchakarma?

 

En Ayurvéda, il est possible d’approcher la maladie de plusieurs façons, et parmi celles-ci, le Panchakarma* est ultime dans le sens qu’il éradique la maladie a ses racines, s’assurant qu’elle ne puisse plus revenir a nouveau. C’est une des approches corps-esprit à la fois ancestrale et pourtant des plus avancées et des plus sures pour le corps qu’il n’ait jamais été créé.

Comme nous le disions précédemment, elle est recommandée non seulement pour les personnes déjà aux prise avec une maladie mais elle est aussi indiquée pour celles désireuses de faire le nécessaire afin de maintenir leur santé et leur équilibre.

Le Panchakarma purifie et harmonise a des niveaux des plus profonds. C’est la réponse et la solution pour de nombreux problèmes auxquels la médecine allopathique n’a pas de réponse. C’est également un support pour ceux suivant un traitement allopathique et souhaitent pallier ou contrer les effets secondaires qui y sont toujours associés, comme la chimiothérapie, la chirurgie, etc. afin de soutenir la rémission et la guérison.

Le Panchakarma est sécuritaire et reconnu par le corps si tant est qu’il est pratiqué ou supervisé par un Docteur expérimenté et compétent.

Pour explorer et comprendre l’approche Ayurvédique en comparaison avec celle Allopathique, rendez-vous ici et ici.

 

Comment cela fonctionne t-il?

inarticle-panchakarma

Le Panchakarma est une thérapie complètement individualisée, personnalisée en fonction de la constitution/Nature de la personne ( Prakriti* ), de ses forces, de ses capacités digestives, de son état actuel de sante ( Vikriti*), et d’une infinités de facteurs analysés et pris en compte par le Docteur.

C’est toujours un programme unique, adapté et différent pour chacun. Deux personnes souffrant de la même maladie d’un point de vue Allopathique (par exemple : Cancer, Cirrhose du foie…), n’auront absolument pas le même traitement en médecine Ayurvédique.

La thérapie Pancharkama comprend elle-même de multiples thérapies à divers degrés, qui s’appliquent dans une séquence définie à une période définie. Elles peuvent être soit Shodana* (Purifiantes), soit Shamana* ( Pacifiantes ). Dans tous les cas, le Panchakarma n’est pas une procédure pour ceux qui ne seraient pas prêts à faire un travail en profondeur et à faire face à une certaine introspection, remise en question, inconfort, du a la crise de guérison qui s’opère inévitablement et au relâchement des tensions physiques et émotionnelles accumulées, afin de pouvoir atteindre l’état de santé et de paix. En réalité, une crise de guérison survient lorsqu’une large quantité de toxines qui étaient emprisonnées dans notre corps et notre esprit pendant des années, sont finalement libérées pour être éliminées. Alors que celles-ci sont évacuées, l’on peut passer par des pleurs, de la colère, de la frustration, des questionnements, expérimenter de forts mouvements intestinaux, des maux de tête, de l’insomnie, des sautes d’humeur et une variété de symptômes que nous vous aideront à passer et affronter.

Un mot sur le terme Panchakarma. Pancha signifie Cinq et Karma signifie Actions, Procédures, ainsi nommé car c’est donc un ensemble de cinq procédures principales purifiantes. Cependant, il existe de nombreuses autres procédures qui font également parties d’un traitement Panchakarma, choisies en fonction des besoins du corps et de l’Esprit du patient. Les procédures que nous pratiquons au Centre sont détaillées dans la section ci-après.

La durée d’un traitement est de 3 semaines minimum, pouvant s’étendre a 6 semaines et jusque 94 jours. Ancestralement, la durée était bien plus longue, allant de 37 jours a 94 jours mais de nos jours celle-ci a été raccourcie afin de prendre en compte notre mode de vie et de s’accommoder a la societe moderne dans laquelle nous vivons.

Il n’y a pas d’âge minimum ou maximum pour suivre un Panchakarma, mais il est évident que les procédures seront sélectionnées adéquatement.

 

Les thérapies/procédures

 

Les descriptions qui suivent couvrent une variété de procédures qui peuvent ou non vous être applicables ; votre protocole personnel vous sera détaillé lors de la première consultation et pourrait être sujet a changements selon l’évolution du traitement. Vous pouvez recevoir plusieurs thérapies parmi celles listées ci-dessous, qui s’étendront sur un nombre spécifique de jours, à une heure spécifique de la journée, dans un ordre spécifique. De multiples soins peuvent être pratiqués sur une journée. Différentes préparations à prendre aux heures de repas accompagneront très probablement le protocole.

 

Consultation et lecture du pouls

Lors de la première consultation et de la lecture du pouls, nous écouterons votre histoire émotionnelle, physique, et spirituelle, nous passerons en revue tous les éléments qui vous ont fait jusqu’à ce jour et les perspectives qui vous amènent. Nous remplirons une Anamnèse ensemble incluant tous les détails et le diagnostic posé, et celle-ci vous sera remise lors de la consultation finale. Puis, nous développerons la ligne de traitement qui vous est propre en fonction de votre Nature ( Prakriti ) et de vos déséquilibres actuels ( Vikriti ).

À noter que tout a long du traitement vous aurez de multiples consultations et lectures du pouls afin de suivre l’évolution de celui-ci.

Quelques règles s’appliquent et sont requises pour toute personne suivant un traitement (celles-ci inclues, entre autre : ne pas s’adonner à des activités physiques demandantes, de pas avoir de rapports sexuels, manger moins que d’appétit, restreindre la parole et la stimulation auditive, ne pas dormir durant la journée, ne se doucher que sur estomac vide le matin, ne pas grignoter, etc.). Elles vous seront données lors de la première consultation et le non-respect de celles-ci pourrait entrainer l’arrêt de la cure sans remboursement.

 

extract

Asthanga Hridayam* – 13/29

“En premier viennent les préparats qui sont digestifs et qui augmentent la faim, puis viennent les thérapies d’oleation et de sudation ( Snehana, Svedana ), et enfin elles (les toxines ) devraient être expulsées par des thérapies Shodhana – Vamana ( Émétiques ), Virechana ( Purgatives ), Basti ( Énéma ), Nasyam ( ORL ) au moment adéquat, et selon la force du patient. »

 

Traitements

 

  • Deepana Pachana ( Carminatif and digestif )

Cette phase consiste à allumer et améliorer le feu digestif ainsi qu’à cibler des doshas spécifiques et/ou des toxines. Habituellement, des poudres ( Churna ), sont prescrites lors des repas ( avant, après ou pendant ), pour plusieurs jours.

  • Snehana ( Oleation interne a base de Ghee medicinal )

Du Ghee médicinal (qui peut varier en dosage et en type d’un jour à l’autre), est pris tôt le matin a la place du petit déjeuner pour une période donnée (de 1 à 7 jours). Le Ghee médicinal a de multiples effets, choisis en fonctions des choses à cibler. Cette phase n’est pas des plus agréables, mais c’est un trésor de l’Ayurvéda dans le sens que le Ghee a la capacité d’atteindre les tissus les plus profonds du corps, d’entrer tous les canaux de circulation, de pénétrer jusque l’Esprit.

  • Abhyangam ( massage ) and Svedana ( sudation )

Maintenant que les toxines ont ete capturées par le Ghee a travers tout le corps, un massage et un sauna est necessaire afin de les amener vers l’estomac pour leur elimination prochaine. L’Abhyanga est un massage stratégique a base d’huile herbale médicalisée et chaude pour une pénétration transdermique, relâcher les impuretés, stimuler la circulation, parmi de nombreux autres effets. Svedana est un sauna dont la vapeur d’eau est infusée d’herbes médicinales, le cœur et la tête sont gardés au frais alors que le corps devient chaud, ceci pour déloger les toxines physiques, mentales et émotionnelles logées dans les tissus, sans que le corps ne surchauffe et ne stresse.

  • Vamana ( Emetique )

Cette procédure consiste à induire plusieurs vomissements pour faire sortir les toxines. C’est un traitement extrêmement éprouvant qui n’est indiqué et appliqué que dans des cas très particuliers et en cas de nécessité absolue, en fonction bien-sûr de la force du patient.

  • Virechana (Purgation)

Un préparat specifique est donné afin de déclencher l’elimination des toxines préalablement capturées. L’élimination se fait par les intestins qui sont nettoyés entièrement induisant des visites régulières a la selle, pendant un ou plusieurs jours.

  • Basti

Traduit par “enema”, le terme original est principalement utilisé pour décrire une procédure impliquant une rétention locale d’un préparât médicinal dans les intestins, le colon, l’utérus ou la vessie. Cependant, de nos jours la définition a été étendue pour inclure des retentions locales au niveau des yeux, des articulations, du cœur, etc.

Deux types sont a distinguer :

  1. Sneha vasti (onctueux-nourrissant  )
  2. Niruha vasti ( decoction-nettoyant )

Noter que contrairement a ce qui est proclamé et pratiqué récemment, les hydrothérapies coloniques font fortement dangereuses et déconseillées. Il est primordial d’utiliser une préparation a base d’huile afin de ne pas aggraver Vata ( le colon est un lieu Vata ) et le tout doit être pratiqué selon des étapes bien spécifiques.

  • Nasyam

Consiste en l’administration d’huile, de poudre ou de jus d’herbes et de plantes par voie nasale, ce qui permet de nettoyer les canaux de circulation pour le Prana (Énergie vitale, fondamentale). Ainsi, tout le système O.R.L et les fonctions cérébrales sont améliorées.

  • Shirodhara

Consiste en l’ecoulement continuel d’huile herbale médicalisée ou de decoction sur le front pour un temps donné ( de 30 minutes a 1H30 ou plus ). C’est une manière “simple”, sécuritaire et efficace d’aligner les chakras, de travailler sur l’Esprit et d’équilibrer la coordination du corps et du système dans son intégralité. C’est un traitement holistique et nous utilisons également la lithothérapie ( gemmes et pierres ) et la récitation silencieuse de mantras lors de ce traitement.

  • Udvartana

Est un massage à sec à base de pate ou poudre d’herbe médicinale. C’est un traitement souvent utilisé dans les cas d’obésité et de surpoids.

  • Pinda Swedana

Est un traitement qui nettoie en profondeur, a base de riz bouilli dans du lait et d’herbes qui pénètrent profondément les tissus et articulations. Ce traitement est profondément relaxant et régénérant tout en étant détoxifiant.

 

Consultation finale et recommandations

Lors de la consultation finale, nous déterminerons les recommandations post-traitement à suivre pouvant inclure un traitement médicinal, un style de vie, de nouvelles habitudes alimentaires, des recommandations thérapeutiques : aromathérapie, élixirs floraux, pranayama (respirations), asanas (postures de Yoga), etc. afin de continuer et maintenir les effets du traitement.

Si une ou plusieurs autres cures sont nécessaires nous vous expliquerons en quelle(s) saison(s) cela serait approprié et pour combien de temps (en effet, certains traitement ne peuvent se faire qu’à des saisons spécifiques, en fonction des doshas. Cela se conforme également aux règles Ritucharya*) .

Aucune ou de multiples cures peuvent être requises, de 6 mois à plusieurs années après la première.

Retour à la maison

Il est conseillé de retourner à son quotidien et au travail de manière progressive, bien que cela ne soit pas toujours possible. Les effets de la cure sont profonds, et durables, et peuvent se faire sentir des mois après. Il est important de continuer à prendre soin de soi avec compassion et compréhension, observant l’évolution qui s’installe en soi et gardant détermination. Parfois, l’on peut se sentir différent ou distant de nos proches ou de la famille, de nos amis, de nos collègues, parfois, l’on peut attirer de nouveaux cercles de gens et d’évènements, l’on peut prendre des décisions radicales, des changements de vie, parfois l’on peut faire la paix avec notre passé…tout ce qui pourrait se produire doit être embrassé et accepté. Après la cure, il convient de maintenir les bienfaits de celle-ci en travaillant sur trois aspects : des pensées saines, positives ; un style de vie sain en attitudes et en actions ; une alimentation appropriée et saine.

Pour des photos de notre travail et de nos salles de thérapie, c’est ici.

 

La nourriture

Le Panchakarma n’est efficace que si un régime spécifique est suivi en même temps.

C’est un régime Vegan principalement composé de Dal ( soupe de lentilles ) et de légumes de saison, accompagné de riz ou de chapati ( Galette azyme de blé ). Toute la nourriture est fraiche, cuite, et aucun aliment cru n’est autorisé hormis cas particuliers et a des heures particulières. La nourriture n’est pas épicée et est adaptée a la cure, a la constitution et a l’état de chacun.

Pourquoi?

-Afin d’être digeste

-Afin de fournir une assimilation des nutriments, vitamines et protéines

-Afin d’améliorer le métabolisme

-Afin d’éviter la formation de toxines.

 

En Ayurvéda, le mot pour toxine est Ama, qui se traduit littéralement par « nourriture non métabolisée, non digérée ». Il est donc évident que la digestion, le feu digestif ou Agni* joue un rôle plus que primordial dans la santé et la guérison. Contrairement aux nouvelles doctrines de santé, le crudivorisme, les aliments crus et les jus ne sont pas bénéfiques pour tous et sont difficiles à digérer. Pour lire plus, voici un article démystifiant pas mal de choses et donnant le point de vue de la médecine Ayurvédique sur ces nouveaux régimes.

 

Quelques considerations:

  • Intolérance au Gluten et allergies alimentaires

De manière générale, les personnes qui souffrent d’intolérance au Gluten souffrent surtout d’intolérance aux OGM et à la panification industrielle, aux transformations industrielles du blé, et d’autre part de conditions digestives déséquilibrées. Nous utilisons de la farine de blé complet, bio, depuis des années et même des patients diagnostiqués Cœliaques n’ont jamais eu de réaction, d’autant plus que le traitement aide à restaurer les capacités digestives.

  • Lentilles et IBS (Syndrome de l’intestin irritable)

Les lentilles sont souvent accusées de causer des flatulences et d’être lourdes à digérer, oubliant que tout se joue à la préparation et la cuisson. Les lentilles sont une des meilleures sources de protéines et chaque lentille à ses propriétés particulières, Les Moong étant les plus légères et les plus digestes.

 

Pour les personnes aux prises avec une fragilité digestive, nous conseillons tout de même de consommer des lentilles au Centre afin de pouvoir reprogrammer la digestion, juger des capacités de celle-ci. Noter cependant qu’une fois que la digestion est déséquilibrée, il faut un temps certain pour la remettre sur pied.

 

Pourquoi pas de Kichadi a chaque repas?

Il est commun de lire que seul le Kichadi devrait être consommé durant un Panchakarma. En realite, le climat Himalayen ici est tres different de celui d’Inde du Sud. Le Kichadi est composé de riz et de lentilles Moong. Le riz n’est pas conseillé le soir, de par sa nature lourde et froide. Les lentilles Moong sont les plus faciles à digérer mais il est important d’inclure d’autres types de lentilles afin de réparer le processus digestif sans le taxer. Un autre point, l’Ayurvéda est une médecine Corps-Esprit et l’Esprit doit aussi être pris en compte. Négliger la partie plaisir, la partie diversité dans les repas en ne mangeant que la même chose plusieurs fois par jour pendant des semaines crée inévitablement de la frustration, de la colère, du ressentiment qui déstabilise et impacte inévitablement le feu digestif. Pour toutes ces raisons, le Kichadi n’est pas le seul et unique repas lors d’une cure au Centre.

 

in-articles2

 

CONSIDERATIONS

 

 

Pourquoi nous choisir?

Nous ne sommes heureusement pas les seuls au monde à pratiquer l’Ayurvéda selon les fondamentaux et nous donnons humblement nos meilleurs efforts pour honorer cette science et cet art. Cependant, il existe de nombreux Centres et endroits inauthentiques c’est pourquoi un mot d’alerte et de précaution s’impose.

Nous avons reçu des personnes venant a notre Centre afin de se remettre de traitements Panchakarma qui avaient été incorrectement pratiqués conduisant a de sévères et dangereuses complications. Nous sommes quotidiennement témoins de Centres pratiquant Shirodhara et massages à la volonté du patient sans prendre en compte que ces procédures ne doivent être réalisées que sous des règles spécifiques. Nous avons observé des cliniques Ayurvédiques n’adaptant pas les traitements en fonction de chaque individu et dont la rigidité extrême a conduit à des fins très critiques. Chaque jour, des personnes meurent suite à un Panchakarma réalisé de manière impropre et chaque jour des personnes ruinent leur santé en quête de celle-ci. En conséquence, nous vous implorons de ne pas :

 

  • Suivre un Panchakarma qui serait proposé en moins de 3 semaines. Il relève du sens commun de réaliser que cela prend du temps et des soins répétés de guérir et reconstruire des personnes souffrant de maladies et désordres chroniques depuis des années. Rien ne se précipite dans la Nature et l’Ayurvéda imite la Nature. Tout comme nous ne passions pas de l’été à l’hiver d’un seul coup, la magie s’opère a l’épreuve de la patience et du temps.
  • Vous engager dans un Panchakarma qui serait proclamé pouvoir être fait à domicile, pour les mêmes raisons que plus haut, et pour le fait que c’est une cure sérieuse requérant une supervision constante et des soins bien particuliers que ce soit en terme de traitements ou de préparats médicinaux, qui ne peuvent en aucun cas être remplacés par quelques produits de distribution publique et d’autant plus sans avoir au préalable réalisé un bilan de sante prenant en compte votre nature et votre état. Nous avons souffert d’entendre des histoires de patients ayant suivi une cure chez eux qui a conduit à des pertes de conscience, des syndromes métaboliques et des malaises vagaux,etc.
  • Suivre des procédures de manière aléatoire (des traitements tel le Shirodhara et l’Abhyangam doivent être pratiqués seulement après que quelque purgation et nettoyage ait eu lieu afin de traiter les toxines, et ceci est tres explicitement décrit dans les enseignements Ayurvédiques). L’Auto-massage n’est pas non plus recommandé pour tous, particulièrement sur la région du ventre, même si vous souffrez de désordres digestifs. Seulement quelques massages inappropriés peuvent déplacer le centre digestif, et parfois cela peut prendre des années avant de pouvoir le recentrer.
  • N’utiliser pas de questionnaires en ligne pour faire le point sur votre constitution et Doshas, seul le pouls est une lecture garantie et fiable.
  • Faire de l’auto médication (incluant des produits Ayurvédiques, des herbes,etc. ) sans supervision d’un praticien Ayurvedique ou d’un bon Naturopathe/Herboriste, car même des panacées générales ( gingembre, ail, curcuma,etc. ) peuvent être contre-indiquées pour vous.
  • Suivre les chartes alimentaires en fonction des doshas Vata/Pitta/Kapha, car ces chartes sont générales et ne prennent pas en compte votre nature qui est souvent double, ni votre état de santé actuel ni les modes de préparation culinaires qui changent tout.
  • Suivre les régimes ou programmes récents tel que : cure du foie ( celle-ci bloque les canaux, est trop agressive pour le corps, peut être incomplète…), hydrothérapie du colon ( cela détruit la flore intestinale, aggrave Vata), sauna infrarouge, nourriture crue et jus ( dérègle profondément la digestion ), purgation yogique au sel Shanka Prakshalana ( fortement inflammatoire, aggrave Pitta et Vata, peut mener a la perte de conscience due au déséquilibre en électrolytes et endommager les reins), lavements au café ( idem que hydrothérapie ), cures detox a base de jus ou d’herbes ( non seulement c’est très cher mais principalement inefficace lorsque la maladie est avancée, ou devrait être suivi sur des mois avec supervision ). En bref, toutes ces pratiques n’ont pas le savoir, l’expérience et le recul multimillénaire de l’Ayurvéda et pour avoir vu les résultats que cela donne sur le corps et l’esprit parfois –bien que certaines choses restent appropriés pour certains cas – c’est souvent inapproprié et dangereux. Tout comme la plupart d’entre nous, Emmanuelle, l’assistante du Dr. Soni a essayé presque toutes les pratiques listées précédemment et pourrait témoigner des dégâts par lesquels elle est passée, pas au début mais après des années. Ces pratiques ne sont pas pour tous et ont des lacunes a comprendre l’importance cruciale d’une approche personnalisée contre une généraliste.

Contrairement a de nombreuses sources et Internet, tout cela n’a rien à voir avec l’Ayurvéda. Veuillez consulter un praticien experimenté avant de vous engager.

 

A quoi s’attendre?

-Durant la première phase ( Deepana Pachana ou poudres Ayurvédiques à prendre pendant les repas ), aucun autre traitement n’a lieu généralement.

-Durant les Bastis (enema), – si applicable à votre cas après la phase Virechana(Purge), sauf cas particulier, aucun autre traitement n’a lieu (l’oleation devant être soit interne soit externe mais non mixte)

-Un temps face à vous-même. Nous n’offrons pas d’activités touristiques, de bien-être ou de Yoga ni de cours en ce sens. Nous offrons des cours d’Ayurvéda cependant. Beaucoup de votre temps sera passé au Centre en introspection entre les traitements ou en Nature si vous vous promenez.

-Une nourriture végétalienne qui peut sembler répétitive a certains (le petit déjeuner est composé principalement de compote avec chapatti ou porridge, le lunch est composé de riz+legumes+dal de lentilles, et le diner est composé de chapatti+legumes+dal de lentilles.)

-Des fluctuations d’humeur

 

Suis-je prêt(e), est-ce pour moi?

 

Lorsque nous décidons de nous offrir un traitement en profondeur, c’est pour faire l’expérience de régénérer, de nettoyer, de se reconnecter ou d’aller plus loin dans notre compréhension et notre conscience, de communiquer avec notre force de vie, avec nos émotions, avec notre nature réelle. C’est un don que l’on se fait de prendre le temps d’observer ce qui se passe du dedans, de l’écouter et de le servir. C’est un point de départ ou une autre étape visant a créer des conditions propices pour l’impulsion de la vie, de l’abondance, de la santé, de la force et de l’espoir.

C’est suivre un programme qui est plus dédié a la vie et la santé, qu’a la maladie.

Derrière chaque peur ou chaque trauma il y a une volonté, un désir, un rêve. Le traitement met l’emphase sur cela précisément car seul l’appel de la vie peut la faire naitre ou renaitre. Lorsqu’un enfant attrape souvent froid et tombe malade en hiver, la maman peut soit dire «  oh tu te mouches encore te voilà encore malade, repose toi car tu es faible. » ou bien, « oh, voilà ton système immunitaire qui est au front pour combattre le froid, bientôt tu te sentiras mieux et plus fort, encourage le ! ».

Le fait reste le même, la maladie est présente, mais l’attitude est totalement différente et c’est ce qui précisément fait toute la différence. La vie est encouragée a croitre, à grandir, à se développer et à fleurir, quelque chose se déclenche qui reprogramme complétement le corps et l’esprit. Ce n’est rien de plus que la confiance, la foi, l’espoir.

Un Panchakarma est un moment privilégié pour agir avec compassion envers nous-même et nous donner le cadeau de la vie.
A l’évidence cela demande beaucoup de courage, de dévouement, de sérieux, et vous seul êtes a même de sentir si c’est votre appel ou non ; mais si vous êtes en ce moment même en train de lire ces lignes c’est que quelque chose vous a déjà appellé.

 

POUR NOS TARIFS ET DÉTAILS: ICI

 

 

 

in-articles_final

 

 

 

 

Comments are closed.