Home » Ayurveda » À prendre en compte avant de préparer une décoction

À prendre en compte avant de préparer une décoction

 

L’eau est un élément indispensable abondamment utilisé dans tout système médical car elle permet d’extraire les ressources et potentiels solubles des plantes, herbes, racines, écorces, etc. afin d’en bénéficier.

Tout le monde connait les vertus d’une infusion(2) ou d’une décoction(1), en fonction des plantes avec lesquelles nous les préparons, et souvent l’on nous dit simplement que la recette est :

X quantité de plante(s) pour X quantité d’eau, pour X durée.

Seulement, cela est incomplet.

 (1)Décoction (Kashaya en médecine Ayurvédique) : L’eau est amenée à ébullition avec les ingrédients pour une durée spécifique.

(2)Infusion (Hima) : 

-Soit l’eau est amenée à une certaine température (sous le point d’ébullition ou à ébullition, ou même au Soleil) puis, hors feu généralement, les ingrédients y sont ajoutés pour une certaine durée. Ce type d’infusion chaude est appelée Phanta.  

-Soit, les ingrédients sont directement placés dans l’eau pour une certaine durée, sans apport de chaleur spécifique (parfois même à la faveur de la Lune), l’on nomme ce type d’infusion froide Shita.

Un facteur important et presque toujours omis est la préparation de l’eau, sa réduction.

On nous dit souvent la quantité d’eau à utiliser mais celle-ci devrait être la quantité après réduction et ce procédé est de la plus haute importance.

Je m’explique.

L’Ayurvéda distingue 7 variétés de Kashaya (réductions), qui auront une influence, même au-delà des ingrédients :

  • Deepana (Carminative) : Réduction 1/10 de la quantité totale.
  • Pachana (Digestive) : Réduction ½ de la quantité totale.
  • Shodhana (Nettoyante) : Réduction 1/12 de la quantité totale.
  • Shamana (Pacifiante) : Réduction 1/8 de la quantité totale.
  • Kledana (Humidifiante) : Réduction ¼ de la quantité totale.
  • Shoshana (Asséchante) : Réduction 1/16 de la quantité totale.
  • Tarpana (Nourrissante) : Réduction jusqu’au point d’ébullition seulement.

Notez que toutes ces réductions se font par ébullition à feu doux jusqu’à obtention du ratio.

Ainsi, au-delà des ingrédients utilisés qui auront bien évidemment leurs actions propres, le choix de la réduction viendra ajouter sa propriété spécifique.

Par exemple: je dois prendre une décoction de fenouil dans 200 ml d’eau (quantité finale).

Si je la prépare dans 400ml, réduit à ½ pour rester 200ml, cela aura une influence plus digestive (Pachana).

Si je veux une visée plus Hydratante (Kledana), je la prépare dans 800 ml d’eau réduite à 200ml.

Fascinant n’est-ce pas ?

Et selon le stade de la maladie, selon les besoins, l’on utilisera telle ou telle réduction.

Autre exemple, contre les conditions d’arthrite rhumatoïde, les patients se voient parfois prescrire des sirops, dont la réduction est fixe, ce qui est inadéquat. Dans les premiers stades nous utiliserons une de type Shoshana et dans un stade plus avancé Shamana. Dans des cas d’anémie l’on se voit parfois prescrire du fer ou des sirops de fer, ne prenant souvent en compte que le poids et l’âge.

Ces standards ne sont pas suffisants.

C’est en ce sens qu’il faut unir Naturopathie, Herboristerie, Allopathie et Ayurveda ( entendez médecines ancestrales ). Parce que cette approche fine et holistique permet une efficacité extrêmement précise, individuelle, unique.

Je vous invite à partager si vous avez trouvé cet article intéressant, car partager c’est prendre soin.

Et je vous invite aussi à préparer votre tisane peut être un peu différemment,… sans oublier de remercier l’eau pour sa préciosité.

 

Sources :
Amrutha Sinchana, Dr. M. Eshwara Reddy P 131.133
Sushruta Samhita SutraSthana 14/30
Charaka Samhita SutraSthana 28/10
« L’Amour Médecin – Le cœur de la nouvelle médecine »  Dr. Manan et Emmanuelle Soni-Dessaigne, À paraître.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *