Home » Alimentation ayurvedique » De l’harmonie du jeu des saveurs

De l’harmonie du jeu des saveurs

Marché aux épices, des choses vous semblent familières?
 
 
L’Ayurvéda, la MTC et d’autres médecines ancestrales travaillent avec les saveurs considérant chacune d’une importance propre, ayant des effets particuliers sur notre corps et ses fonctions.
 
 
En fait, combinées de multiples manières, on pourrait en dénombrer 63, mais concentrons-nous sur les 6 principales sur lesquelles se base l’Ayurvéda.
 
 
Incorporer différentes saveurs dans nos plats non seulement parfume et colore mais aide le corps à la digestion et l’assimilation. Lorsque vous consommez trop d’un aliment parce qu’on vous a dit qu’il était bon pour la santé (ex: citron, ou curcuma) il ne faut pas oublier de voir l’aliment de manière holistique plus qu’un profil vitaminique et général.
 
Holistique inclut donc sa ou ses saveurs (pré-digestive (rasa), qui tombe immédiatement sur la langue ; et post digestive ( Vipaka ), résultant de la digestion et diverses transformations enzymatiques), et effets en déficience et en excès.
 
 
Par exemple, le sucre avec modération renforce, et en excès, alourdit.
L’acide peut stimuler l’appétit, mais en excès, causer la laxité ou l’inflammation.
 
Le gingembre sec est piquant en bouche mais post-digestif il est doux.
Le gingembre frais est piquant en bouche et reste piquant post-digestif.
 
En fait, les deux sont tellement différents qu’ils ont deux noms distincts : le premier est Shunti, le second, Adrak.
 
Si vous consommez beaucoup de gingembre il peut être judicieux de changer de temps en temps pour sa forme en poudre afin d’éviter de créer des inflammations en voulant pourtant bien faire. Surtout si vous êtes en période de ménopause avec bouffées de chaleur et que vous aimez bien en mettre beaucoup dans vos smoothies, comme j’ai vu souvent.
 
Autre exemple, les salades sont souvent astringentes ou amères, ce qui aurait tendance à aggraver l’élément air. L’huile qui accompagne n’est pas là par hasard, elle aide à « ancrer » et alourdir, et donc harmoniser le plat. L’enlever pour vouloir perdre du poids, c’est à long terme et en excès, risquer de déséquilibrer sa digestion ou l’équilibre de son corps.
 
Un petit tableau de la vision Ayurvédique, qui est toute une science :
 
 
Goût : MADHURA-Doux
Composition/Eléments (Bhoota): Prithvi, Jal (Terre & Eau)
 
 
Goût : AMLA-Acide
Composition/Eléments (Bhoota) : Prithvi, Agni (Terre & Feu )
 
Goût :LAVANA-Salé
Composition/Eléments (Bhoota) : Jal, Agni (Eau & Feu )
 
 
Goût :KATU-Piquant
Composition/Elements (Bhoota) : Vayu, Agni (Air & Feu)
 
 
Goût :TIKTA-Amer
Composition/Elements (Bhoota) : Vayu, Akash (Air & Ether)
 
 
Goût :KASHAYA-Astringent
Composition/Elements (Bhoota) : Vayu, Prithvi (Air & Terre)
 
Le mieux, c’est encore de l’expérimenter plutôt que de le lire monacalement.
 
Si vous prenez un aliment étant marqué principalement par une de ces saveurs et que vous prenez le temps de le sentir dans votre bouche, d’imaginer la composition en terme d’éléments, vous allez voir que cette vision fait du sens.
Par exemple, le piquant semble vraiment être aérien/sans masse et pourtant chaud, à la différence du salé qui a tendance à humidifier et faire saliver et pourtant aussi donner du chaud.
 
Partager, c’est prendre soin:
 
www.bhawaniayurveda.com
FB : www.facebook.com/bhawaniayurveda
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *