Panchakarma, la santé retrouvée

L'expérience d'une vie

Sous la supervision du Dr.Soni et de son épouse et pour une durée de plusieurs semaines selon ce qui vous affecte vous est proposé une cure profonde nommée Panchakarma.

A droite, voici la dĂ©finition de la santĂ© selon le Suƛruta Saáčƒhitā, un des textes fondamentaux de l’AyurvĂ©da.

Elle peut se traduire par :

Un corps Ă©quilibrĂ© et dont l’esprit, l’ñme et les sens sont emplis de fĂ©licitĂ©.

Il est clairement Ă©tablit qu’il n’est pas suffisant d’avoir un corps fonctionnel pour ĂȘtre en bonne santĂ©. Il est question d’état d’esprit, d’accomplissement de soi. Ainsi, dans une vision holistique,  l’Ayurveda considĂšre tous les aspects de la vie dans le but de vous assister sur le retour Ă  l’harmonie et la pleine santĂ©.

Redéfinir la Santé

à€žà€źà€Šà„‹à€·à€Ÿà€ƒ à€žà€źà€Ÿà€—à„à€šà€żà€¶à„à€š à€žà€źà€§à€Ÿà€€à„à€źà€Čà€•à„à€°à€żà€Żà€Ÿà€ƒ à„€

à€Șà„à€°à€žà€šà„à€šà€Ÿà€€à„à€źà„‡à€šà„à€Šà„à€°à€żà€Żà€źà€šà€Ÿà€ƒ à€žà„à€”à€žà„à€„ à€‡à€€à„à€Żà€­à€żà€§à„€à€Żà€€à„‡ à„„ à„©à„ź à„„

à€žà„. à€žà„‚. à„§à„«

Su. SĆ«. 15

sama doáčŁÄáž„ samāgniƛ ca sama dhātu mala kriyāង,

prasannātmendriya manāង svastha ityabhidhīyate.

 

Une rencontre préalable avec nous (en présentiel ou en ligne) est nécessaire avant toute réservation de cure

Déroulement et détails de la cure

Notre vision de la Santé
Pourquoi le Panchakarma?
Comment cela fonctionne t-il?
Les traitements
Et aprĂšs?
L'Alimentation
Pourquoi nous choisir?
Suis-je pret(e)? Est-ce pour moi?

A l’image de la pluie et du soleil frappant les champs alternativement, nous sommes en transformation et Ă©volution permanente. En nous, quelque chose nait et meure Ă  chaque seconde. Les effets de notre alimentation, de notre environnement, de nos pensĂ©es, de notre attitude, notre style de vie et nos habitudes, nous encline ou non aux dĂ©sĂ©quilibres.
La santĂ© est donc cet Ă©tat d’équilibre Ă  maintenir Ă  travers la vie, tout comme rester debout en surfant sur les vagues d’une mer tempĂ©tueuse. La santĂ© est la rĂ©sultante d’un effort intuitif et constant, fait aussi d’improvisations et d’ajustements.
Notre corps a une capacitĂ© extraordinaire Ă  s’auto-rĂ©gĂ©nĂ©rer et s’adapter aux conditions mĂȘme extrĂȘmes. Cependant, tout a une limite et lorsque celles-ci sont franchies, l’homĂ©ostasie interne se dĂ©sorganise et nous expĂ©rimentons dĂ©sordres et maladies qui contraignent notre vie pour chercher Ă  la renouveler.

La prévention est clef

Par prĂ©vention, nous entendons non seulement une hygiĂšne alimentaire et quotidienne individualisĂ©e et adaptĂ©e, mais Ă©galement l’intĂ©gritĂ© en parole, en attitude et dans les relations, envers nous-mĂȘme et envers le monde.
Il existe 6 stades de dĂ©veloppement d’une maladie (Samprapti). Il est assez aisĂ© de traiter les problĂšmes aux tous premiers stades afin de pouvoir apprĂ©cier notre vie sans trop de contraintes et de restrictions.
Lorsque les problĂšmes commencent Ă  se manifester, il est plus difficile de les soigner et cela inclus efforts et temps.

Restaurer l’équilibre naturel du corps

Ceci s’accomplit en travaillant de tous bords: physiquement, physiologiquement, mentalement, spirituellement, parce que la maladie nait presque toujours de causes multifactorielles.
Notre rĂŽle au Centre n’est pas tant de guĂ©rir la maladie, mais de guĂ©rir la personne – c’est-Ă -dire amener plus de ‘conscience’ afin de l’aider Ă  comprendre comment se guĂ©rir elle-mĂȘme. De cette maniĂšre, non seulement la maladie n’est plus, ni ses consĂ©quences et symptĂŽmes, mais il n’y a Ă©galement plus l’opportunitĂ© pour que celle-ci se manifeste Ă  nouveau car la personne se libĂšre de ce qui l’a entretenue ou manifestĂ©e ainsi que des dĂ©pendances qui y sont liĂ©es.
Notre rĂŽle est de conseiller et de conscientiser les traumas, fortifier le corps et l’esprit avec les meilleurs soins que l’AyurvĂ©da peut fournir, et inviter non Ă  combattre les dĂ©fauts mais Ă  dĂ©velopper les qualitĂ©s inhĂ©rentes de L’Être.

En Ayurveda, il est possible d’approcher la maladie de plusieurs façons, et parmi celles-ci, le Panchakarma vient toucher la maladie à ses racines.
Cette cure est recommandée non seulement pour les personnes déjà aux prises avec une maladie mais aussi celles désireuses de faire le nécessaire afin de maintenir leur santé.

Le Panchakarma purifie et harmonise Ă  des niveaux des plus profonds. C’est une rĂ©ponse et solution aux nombreux problĂšmes qui souvent restent dans une impasse. C’est Ă©galement un support pour ceux suivant un traitement allopathique et souhaitant pallier aux effets secondaires associĂ©s.

Le Panchakarma est une thĂ©rapie complĂštement individualisĂ©e, personnalisĂ©e en fonction de la constitution/Nature de la personne (Prakriti), de ses forces, de ses capacitĂ©s digestives, de son Ă©tat actuel de santĂ© en tous points (Vikriti), et d’une infinitĂ©s de facteurs analysĂ©s et pris en compte par le Vaidya.

C’est toujours un programme unique, adaptĂ© et diffĂ©rent pour chacun. Deux personnes souffrant de la mĂȘme maladie d’un point de vue Allopathique (par exemple : Cancer, Cirrhose du foie, etc), n’auront absolument pas le mĂȘme traitement en mĂ©decine AyurvĂ©dique.

La cure Pancharkama comprend elle-mĂȘme de multiples thĂ©rapies Ă  divers degrĂ©s, qui s’appliquent dans une sĂ©quence dĂ©finie Ă  une pĂ©riode dĂ©finie. Elles peuvent ĂȘtre soit Shodana (Purifiantes), soit Shamana ( Pacifiantes ). Dans tous les cas, le Panchakarma n’est pas une procĂ©dure pour ceux qui ne seraient pas prĂȘts Ă  faire un travail en profondeur et Ă  faire face Ă  une certaine introspection, remise en question, inconfort, du au relĂąchement des tensions physiques et Ă©motionnelles accumulĂ©es, afin de pouvoir atteindre l’état de santĂ© c’est Ă  dire, une paix.

En rĂ©alitĂ©, une crise de guĂ©rison survient lorsqu’une large quantitĂ© de toxines qui Ă©taient emprisonnĂ©es dans notre corps et notre esprit pendant des annĂ©es, sont finalement libĂ©rĂ©es pour ĂȘtre Ă©liminĂ©es. Alors que celles-ci sont Ă©vacuĂ©es, on peut passer par des pleurs, de la colĂšre, de la frustration, des questionnements, expĂ©rimenter de forts mouvements intestinaux, des maux de tĂȘte, de l’insomnie, des sautes d’humeur et une variĂ©tĂ© de symptĂŽmes que nous vous aideront Ă  passer.

Un mot sur le terme Panchakarma

Pancha signifie Cinq et Karma signifie Actions/ProcĂ©dures, ainsi nommĂ© car c’est donc un ensemble de cinq procĂ©dures principales purifiantes. Cependant, il existe de nombreuses autres procĂ©dures qui font Ă©galement parties d’un traitement Panchakarma, choisies en fonction des besoins du corps et de l’Esprit du patient.

La durĂ©e d’un traitement est de 3 semaines minimum, pouvant s’étendre Ă  6 semaines et jusque 94 jours.

Il n’y a pas d’ñge minimum ou maximum pour suivre un Panchakarma, mais il est Ă©vident que les procĂ©dures seront sĂ©lectionnĂ©es adĂ©quatement.

Les descriptions qui suivent couvrent une variĂ©tĂ© de procĂ©dures qui peuvent ou non vous ĂȘtre applicables ; votre ligne de soin personnelle vous sera dĂ©taillĂ©e lors de la premiĂšre consultation (lecture du pouls) et pourrait ĂȘtre sujette Ă  changements au cours de la cure. Vous pouvez recevoir plusieurs thĂ©rapies parmi celles listĂ©es ci-dessous, qui s’étendront sur un nombre spĂ©cifique de jours, Ă  une heure spĂ©cifique de la journĂ©e, dans un ordre spĂ©cifique. Plusieurs soins peuvent ĂȘtre pratiquĂ©s sur une journĂ©e. DiffĂ©rentes prĂ©parations Ă  prendre aux heures de repas accompagneront trĂšs probablement le traitement.

Consultation et lecture du pouls

Lors de la premiÚre consultation et de la lecture du pouls, nous écouterons votre histoire et les perspectives qui vous amÚnent. Nous remplirons un document ensemble incluant tous les détails et le diagnostic posé, et celui-ci vous sera remis lors de la consultation finale. Puis, nous développerons la ligne de traitement qui vous est propre.

Quelques rĂšgles s’appliquent durant la cure, entre autre : ne pas s’adonner Ă  des activitĂ©s physiques intenses, ne pas avoir de rapports sexuels, manger moins que d’appĂ©tit, restreindre la parole et la stimulation auditive, ne pas dormir durant la journĂ©e, ne se doucher que sur estomac vide le matin, ne pas grignoter, etc. Toutes les rĂšgles vous seront donnĂ©es lors de la premiĂšre consultation et le non-respect de celles-ci pourrait entrainer l’arrĂȘt de la cure sans remboursement.

“En premier viennent les prĂ©parats qui sont digestifs et qui augmentent la faim, puis viennent les thĂ©rapies d’oleation et de sudation ( Snehana, Svedana ), et enfin elles (les toxines ) devraient ĂȘtre expulsĂ©es par des thĂ©rapies Shodhana – Vamana ( ÉmĂ©tiques ), Virechana ( Purgatives ), Basti ( ÉnĂ©ma ), Nasyam ( ORL ) au moment adĂ©quat, et selon la force du patient.” –  Asthanga Hridayam* – 13/29

Traitements

‱ Deepana Pachana ( Carminatif and digestif )
Cette phase consiste Ă  stimuler et amĂ©liorer le feu digestif ainsi qu’à cibler des humeurs(doshas) spĂ©cifiques et/ou toxines. Habituellement, des poudres ( Churna ), sont prescrites lors des repas ( avant, aprĂšs ou pendant ), pour plusieurs jours.

‱ Snehana ( Oleation interne a base de Ghee medicinal )
Du Ghee mĂ©dicinal (qui peut varier en dosage et en type d’un jour Ă  l’autre), est pris tĂŽt le matin en place du petit dĂ©jeuner pour une pĂ©riode donnĂ©e (de 1 Ă  7 jours). Le Ghee mĂ©dicinal a de multiples effets, choisis en fonctions des choses Ă  cibler. Cette phase n’est pas des plus agrĂ©ables, mais c’est un trĂ©sor de l’AyurvĂ©da considĂ©rant que le Ghee a la capacitĂ© d’atteindre les tissus les plus profonds du corps, d’entrer tous les canaux de circulation, de pĂ©nĂ©trer plus loin que le corps.

‱ Abhyangam ( massage ) and Svedana ( sudation )
Maintenant que les toxines ont Ă©tĂ© capturĂ©es par le Ghee, un massage et une sudation lĂ©gĂšre est nĂ©cessaire afin de les amener vers l’estomac pour leur Ă©limination prochaine. L’Abhyanga est un massage stratĂ©gique a base d’huile herbale mĂ©dicalisĂ©e et chaude pour une pĂ©nĂ©tration transdermique afin de relĂącher les impuretĂ©s et stimuler la circulation parmi de nombreux autres effets. Svedana est un sauna dont la vapeur d’eau est infusĂ©e d’herbes mĂ©dicinales, le cƓur et la tĂȘte sont gardĂ©s au frais alors que le corps devient chaud, ceci pour dĂ©loger les toxines physiques, mentales et Ă©motionnelles logĂ©es dans les tissus, sans que le corps ne surchauffe et ne stresse.

‱ Vamana ( Emetique )
Cette procĂ©dure consiste Ă  induire plusieurs vomissements pour faire sortir les toxines. C’est un traitement extrĂȘmement Ă©prouvant qui n’est indiquĂ© et appliquĂ© que dans des cas trĂšs particuliers et en cas de nĂ©cessitĂ© absolue, en fonction bien-sĂ»r de la force du patient. Il est rare que nous le pratiquions au Centre.

‱ Virechana (Purgation)
Un prĂ©parat spĂ©cifique est donnĂ© afin de dĂ©clencher l’élimination des toxines prĂ©alablement capturĂ©es. L’élimination se fait par les intestins qui sont nettoyĂ©s entiĂšrement induisant des visites rĂ©guliĂšres a la selle, pendant un ou plusieurs jours.

‱ Basti
Traduit par “enema”, le terme original est principalement utilisĂ© pour dĂ©crire une procĂ©dure impliquant une rĂ©tention locale d’un prĂ©parĂąt mĂ©dicinal dans les intestins, le colon, l’utĂ©rus ou la vessie. Cependant, de nos jours la dĂ©finition a Ă©tĂ© Ă©tendue pour inclure des retentions locales au niveau des yeux, des articulations, du cƓur, etc.
Deux types sont a distinguer :
1. Sneha vasti (onctueux-nourrissant )
2. Niruha vasti ( decoction-nettoyant )
Noter que les hydrothĂ©rapies coloniques n’ont rien Ă  de comparable et sont fortement dĂ©conseillĂ©es. Il est primordial d’utiliser une prĂ©paration a base d’huile afin de ne pas aggraver Vata ( le colon est un lieu Vata ) et le tout doit ĂȘtre pratiquĂ© selon des Ă©tapes bien spĂ©cifiques.

‱ Nasyam
Consiste en l’administration d’huile, de poudre ou de jus d’herbes et de plantes par voie nasale, ce qui permet de nettoyer les canaux de circulation pour le Prana (Énergie vitale, fondamentale). Ainsi, tout le systĂšme O.R.L et les fonctions cĂ©rĂ©brales/cognitives sont amĂ©liorĂ©es.

‱ Shirodhara
Consiste en l’écoulement continuel d’huile herbale mĂ©dicalisĂ©e ou de dĂ©coction sur le front pour un temps donnĂ© ( de 30 minutes a 1H30 ou plus ). C’est une maniĂšre “simple”, sĂ©curitaire et efficace d’aligner les chakras, de travailler sur l’Esprit et d’équilibrer la coordination du corps et du systĂšme dans son intĂ©gralitĂ©.

‱ Udvartana
Est un massage Ă  sec Ă  base de pĂąte ou poudre d’herbe mĂ©dicinale. C’est un traitement souvent utilisĂ© dans les cas d’obĂ©sitĂ© ou d’engorgement.

‱ Pinda Swedana
Est un traitement qui nettoie en profondeur, a base de riz bouilli dans du lait et d’herbes qui pĂ©nĂštrent profondĂ©ment les tissus et articulations. Ce traitement est profondĂ©ment relaxant et rĂ©gĂ©nĂ©rant tout en Ă©tant dĂ©toxifiant.

Lors de la consultation finale, nous déterminerons les recommandations post-traitement à suivre pouvant inclure un traitement médicinal et de nouvelles habitudes afin de continuer et maintenir les effets du traitement.

Si une ou plusieurs autres cures sont nécessaires nous vous expliquerons en quelle(s) saison(s) cela serait approprié et pour combien de temps.

Il est conseillĂ© de retourner Ă  son quotidien et au travail de maniĂšre progressive, bien que cela ne soit pas toujours possible. Les effets de la cure sont profonds et durables, et peuvent ne se faire sentir que des mois aprĂšs. Il est important de continuer Ă  prendre soin de soi avec compassion et comprĂ©hension, observant l’évolution qui s’installe en soi et gardant la dĂ©termination.

Le Panchakarma n’est efficace que si un rĂ©gime spĂ©cifique est suivi en mĂȘme temps.
C’est un rĂ©gime de type “Vegan” (sans viande, sans poisson, sans lait, sans Ɠuf, sans beurre) principalement composĂ© de Dal ( soupe de lentilles ) et de lĂ©gumes de saison, accompagnĂ©s de riz ou de chapati ( galette non fermentĂ©e de blĂ© natif). Toute la nourriture est fraiche du jour, cuite, et aucun aliment cru n’est autorisĂ© hormis cas particuliers. La nourriture n’est pas pimentĂ©e mais des Ă©pices parfumĂ©es sont utilisĂ©es (cumin, curcuma, fenouil,…).

Pourquoi?
-Afin d’ĂȘtre digeste
-Afin de fournir une bonne assimilation des nutriments, vitamines et protéines
-Afin d’amĂ©liorer le mĂ©tabolisme
-Afin d’éviter la formation de toxines

En Ayurvéda, le mot pour toxine est Ama, qui se traduit littéralement par « ce qui est non métabolisée, non digérée » ( alimentation comme pensées, émotions). Il est donc évident que la digestion oue un rÎle plus que primordial dans la santé et la guérison. Contrairement aux nouvelles doctrines de santé, le crudivorisme, les aliments crus et les jus ne sont pas bénéfiques pour tous et sont souvent difficiles à digérer.

Quelques considérations:

‱ IntolĂ©rance au Gluten et allergies alimentaires
De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, les personnes qui souffrent d’intolĂ©rance au Gluten souffrent surtout d’une intolĂ©rance aux OGM et Ă  la panification industrielle, aux transformations industrielles du blĂ©, et d’autre part de conditions digestives dĂ©sĂ©quilibrĂ©es. Au Centre, nous utilisons de la farine de blĂ© natif complet bio, ainsi mĂȘme des patients diagnostiquĂ©s CƓliaques n’ont jamais eu de rĂ©action, d’autant plus que le traitement aide Ă  restaurer les capacitĂ©s digestives.

‱ Lentilles et IBS (Syndrome de l’intestin irritable)
Les lentilles sont souvent accusĂ©es de causer des flatulences et d’ĂȘtre lourdes Ă  digĂ©rer, oubliant que tout se joue Ă  la prĂ©paration et la cuisson. Les lentilles sont une des meilleures sources de protĂ©ines et chaque lentille Ă  ses propriĂ©tĂ©s particuliĂšres, les Moong Ă©tant les plus lĂ©gĂšres et les plus digestes.

Pourquoi pas de Kichadi Ă  chaque repas?

Il est commun de lire que seul le Kichadi devrait ĂȘtre consommĂ© durant un Panchakarma. En rĂ©alitĂ©, le climat Himalayen ici est trĂšs diffĂ©rent de celui d’Inde du Sud. Le Kichadi est composĂ© de riz et de lentilles Moong. Le riz n’est pas conseillĂ© le soir, de par sa nature lourde et froide. Les lentilles Moong sont les plus faciles Ă  digĂ©rer mais il est important d’inclure d’autres types de lentilles afin de rĂ©parer le processus digestif sans le taxer. D’autre part, l’AyurvĂ©da est une mĂ©decine Corps-Esprit et l’Esprit doit aussi ĂȘtre pris en compte. NĂ©gliger la diversitĂ© dans les repas en ne mangeant que la mĂȘme chose plusieurs fois par jour pendant des semaines crĂ©e inĂ©vitablement de la frustration, de la colĂšre, du ressentiment qui dĂ©stabilise et impacte inĂ©vitablement le feu digestif. Pour toutes ces raisons, le Kichadi n’est pas le seul et unique repas lors d’une cure au Centre.

Nous ne sommes heureusement pas les seuls au monde Ă  pratiquer l’Ayurveda selon les fondamentaux et nous donnons humblement nos meilleurs efforts pour honorer cette science et cet art. Cependant, un mot d’alerte et de prĂ©caution s’impose.

‱ Restez prudent face à  un Panchakarma qui serait proposĂ© en moins de 3 semaines. Il relĂšve du sens commun de rĂ©aliser que cela prend du temps et des soins rĂ©pĂ©tĂ©s de guĂ©rir et reconstruire des personnes souffrant de maladies et dĂ©sordres chroniques depuis des annĂ©es. Rien ne se prĂ©cipite dans la Nature et l’AyurvĂ©da imite la Nature. Tout comme nous ne passions pas de l’étĂ© Ă  l’hiver d’un seul coup, la magie s’opĂšre a l’épreuve de la patience et du temps. Ne pas confondre Panchakarma et cure bien-ĂȘtre/SPA qui par contre, est souvent de courte durĂ©e.
‱ Attention si vous vous engagez dans un Panchakarma qui serait proclamĂ© pouvoir ĂȘtre fait Ă  domicile, pour les mĂȘmes raisons que plus haut, et pour le fait que c’est une cure sĂ©rieuse requĂ©rant une supervision constante et des soins bien particuliers que ce soit en terme de traitements ou de prĂ©parats mĂ©dicinaux, qui ne peuvent en aucun cas ĂȘtre remplacĂ©s par quelques produits de distribution publique et d’autant plus sans avoir au prĂ©alable rĂ©alisĂ© un bilan de sante prenant en compte votre nature et votre Ă©tat. Nous avons souffert d’entendre des histoires de patients ayant suivi une cure chez eux qui a conduit Ă  des pertes de conscience, des syndromes mĂ©taboliques et des malaises vagaux,etc.
‱ Attention Ă  suivre des procĂ©dures de maniĂšre alĂ©atoire. L’Auto-massage a ses rĂšgles, particuliĂšrement sur la rĂ©gion du ventre, mĂȘme si vous souffrez de dĂ©sordres digestifs, Ă  ne pas faire Ă  n’importe quel moment de la journĂ©e (comme aprĂšs avoir mangĂ©). Il suffit de quelques massages inappropriĂ©s pour parfois dĂ©placer le centre digestif, et cela peut prendre des annĂ©es avant de pouvoir le recentrer.
‱ Attentions aux questionnaires en ligne pour faire le point sur votre constitution et Doshas, qui ne peuvent de maniĂšre fiable dĂ©terminer votre Pakriti et Vikriti.
‱ Attention Ă  l’auto mĂ©dication (incluant des produits AyurvĂ©diques, des herbes,etc. ) sans supervision d’un praticien Ayurvedique ou d’un bon Naturopathe/Herboriste, car mĂȘme des panacĂ©es gĂ©nĂ©rales ( gingembre, ail, curcuma,etc. ) peuvent ĂȘtre contre-indiquĂ©es pour vous.
‱ Attention aux chartes alimentaires en fonction des doshas Vata/Pitta/Kapha, car ces chartes sont gĂ©nĂ©rales et ne prennent pas en compte votre nature qui est souvent double, ni votre Ă©tat de santĂ© actuel ni les modes de prĂ©paration culinaires  ou combinaisons qui changent tout.
‱ Attention aux rĂ©gimes ou programmes rĂ©cents tel que : cure du foie, hydrothĂ©rapie du colon, sauna infrarouge, excĂšs de cru, purgation yogique au sel Shanka Prakshalana, lavements au cafĂ©, cures detox et jeunes sur du long terme, etc. En bref, toutes ces pratiques n’ont pas le savoir, l’expĂ©rience et le recul multimillĂ©naire de l’AyurvĂ©da et–bien que certaines choses restent appropriĂ©s pour certains cas – c’est souvent inappropriĂ©, incomplet et dangereux. Ces pratiques ne sont pas pour tous et ont des lacunes a comprendre l’importance cruciale d’une approche personnalisĂ©e. Contrairement Ă  de nombreuses sources et Internet, tout cela n’a rien Ă  voir avec l’AyurvĂ©da. Veuillez consulter un praticien expĂ©rimentĂ© avant de vous engager.

A quoi s’attendre?
-Durant la premiĂšre phase de plusieurs jours ( Deepana Pachana ou poudres AyurvĂ©diques Ă  prendre pendant les repas ), aucun autre traitement n’a lieu gĂ©nĂ©ralement (ni massage ni autre soins).
-Durant les Bastis (enema), sauf cas particulier, aucun autre traitement n’a lieu
-Un temps face Ă  vous-mĂȘme: nous n’offrons pas d’activitĂ©s touristiques, de bien-ĂȘtre ou de Yoga ni de cours en ce sens. Beaucoup de votre temps sera passĂ© au Centre en introspection entre les traitements ou en Nature si vous vous promenez (toutefois, Ă  certaines phases, il vous est demandĂ© de rester au Centre sans pouvoir sortir).
-Une nourriture vĂ©gĂ©talienne qui peut sembler rĂ©pĂ©titive a certains (d’autres adorent!)
-Des fluctuations d’humeur

Suis-je prĂȘt(e), est-ce pour moi?

Lorsque nous dĂ©cidons de nous offrir un traitement en profondeur, c’est pour faire l’expĂ©rience de rĂ©gĂ©nĂ©rer, de nettoyer, de se reconnecter ou d’aller plus loin dans notre comprĂ©hension et notre conscience, de communiquer avec notre force de vie, avec nos Ă©motions, avec notre nature rĂ©elle. C’est un don que l’on se fait de prendre le temps d’observer ce qui se passe du dedans, de l’écouter et de le servir. C’est un point de dĂ©part ou une autre Ă©tape visant a crĂ©er des conditions propices pour l’impulsion de la vie, de l’abondance, de la santĂ©, de la force et de l’espoir.
C’est suivre un programme qui est plus dĂ©diĂ© a la vie et la santĂ©, qu’a la maladie.
DerriĂšre chaque peur ou chaque trauma il y a une volontĂ©, un dĂ©sir, un rĂȘve. Le traitement met l’emphase sur cela prĂ©cisĂ©ment car seul l’appel de la vie peut la faire naitre ou renaitre. Lorsqu’un enfant attrape souvent froid et tombe malade en hiver, la maman peut soit dire « oh tu te mouches encore te voilĂ  encore malade, repose toi car tu es faible. » ou bien, « oh, voilĂ  ton systĂšme immunitaire qui est au front pour combattre le froid, bientĂŽt tu te sentiras mieux et plus fort, encourage le ! ».
Le fait reste le mĂȘme, la maladie est prĂ©sente, mais l’attitude est totalement diffĂ©rente et c’est ce qui prĂ©cisĂ©ment fait toute la diffĂ©rence. La vie est encouragĂ©e a croitre, Ă  grandir, Ă  se dĂ©velopper et Ă  fleurir, quelque chose se dĂ©clenche qui reprogramme complĂ©tement le corps et l’esprit. Ce n’est rien de plus que la confiance, la foi, l’espoir.

Un Panchakarma est un moment privilĂ©giĂ© pour agir avec compassion envers nous-mĂȘme et nous donner un cadeau de la vie.

A l’évidence cela demande beaucoup de courage, de dĂ©vouement, de sĂ©rieux, et vous seul ĂȘtes Ă  mĂȘme de sentir si c’est votre appel ou non ; mais si vous ĂȘtes en ce moment mĂȘme en train de lire ces lignes c’est que quelque chose vous a dĂ©jĂ  appelĂ©.

Durée

La durĂ©e minimale d’une cure est de 4 semaines et peut aller jusque 9 semaines dĂ©pendamment de la saison et ce qui vous affecte.

Traitements

La ligne de traitement qui comprend divers soins et procédures, est individuelle et déterminée à la premiÚre consultation. Elle évolue tout au long de la cure, sous supervision constante.

Tarifs

Le tarif varie en fonction de la durĂ©e et de la chambre choisie, vous les trouverez en dĂ©tail dans le formulaire de RĂ©servation et d’informations Ă  tĂ©lĂ©charger un peu plus bas.

SUIVRE LE DEROULEMENT D’UNE CURE EN VIDEO:

RĂ©servation

Souhaitant prĂ©server une atmosphĂšre calme propice au ressourcement tout en considĂ©rant le nombre restreint de chambres, nous ne pouvons recevoir qu’un nombre limitĂ© de personnes en mĂȘme temps par saison.

Il vous est donc conseillé de réserver au plus tÎt pour une cure, en téléchargeant le formulaire au lien ci-dessous, à renvoyer à contact.bhawaniayurveda@gmail.com.

Notez qu’un entretien au prĂ©alable avec nous (en prĂ©sentiel ou en ligne) est nĂ©cessaire avant toute confirmation de rĂ©servation.

TĂ©moignages du monde entier

Le Centre BHAWANI est un centre ayurvédique de taille humaine, situé à flanc de montagne dans les hauts de BIR. La vue et la situation du centre est magnifique.
Compter 20 minutes de marche pour rejoindre la ville et sa colonie Tibétaine.

J’ai rencontrĂ© le Docteur Manan lors d’une confĂ©rence de INREES Ă  Paris, qui me permettait d’obtenir une consultation. Lors de celle-ci les objectifs furent fixĂ©s tenant compte d’une pathologie dont je souffre depuis plus de 45 ans, et pour laquelle la mĂ©decine allopathique reste impuissante.
Je décidais donc de faire la cure recommandée.

Ma cure de Panchakarma c’est Ă©talĂ©e sur sept semaines. Durant ce temps et comme l’ensemble des patients j’ai pu apprĂ©cier les soins prodiguĂ©s sur moi ou d’autres patients aux pathologies diffĂ©rentes.
Le Panchakarma traditionnel prodigué est sans compromis, mais accompagné avec bienveillance et compassion.
L’ensemble des soins prodiguĂ©s sont assurĂ©s par le Docteur lui-mĂȘme et la formulation des soins spĂ©cifiques pour chaque malade.
Nous sommes bien loin des structures plus importantes oĂč le mĂ©decin n’est vu que pour les moments importants.

A l’issue de mon sĂ©jour, les objectifs dĂ©finis six mois Ă  l’avance furent remplis. SystĂšme digestif remis en marche, ce qui provoqua une perte de poids de 20 kg et plus aucune douleur articulaire invalidante. Un traitement complĂ©mentaire sur plusieurs mois m’a Ă©tĂ© prescrit pour continuer les bienfaits de la cure.
Pour ma part je ne peux que conseiller de consulter le Docteur Manan Soni.
Petit point d’attention pour le cĂŽtĂ© HĂŽtellerie, qui n’en doutons pas va s’amĂ©liorer dans les mois Ă  venir.

Patrick B., 61 ans, France, Automne 2019

On ne vient pas par hasard faire un Pancha karma. On peut Ă©couter et lire sur ces pratiques mais notre expĂ©rience est la seule qui vaille. J’ai Ă©tĂ© Ă©patĂ© de la prĂ©cision avec laquelle Manan travaille sur chaque cas. Le secret est lĂ , on est tous un et donc on ne peut prĂ©tendre ressentir les effets de la mĂȘme maniĂšre que quiconque. Durant cette cure, on se fait sa propre spiritualitĂ©, celle qui nous convient, on passe par divers Ă©motions, on apprend Ă  Ă©couter son corps et parfois Ă  le comprendre. Ce Pancha karma a Ă©tĂ© trĂšs bĂ©nĂ©fique mais le travail ne s’arrĂȘte pas lĂ , Ă  moi maintenant, de faire en sorte que ce bien-ĂȘtre perdure en respectant une certaine hygiĂšne de vie. Ceci dit, il est plus facile de la respecter en Inde, au centre Bhawani, qu’ici en France. Toutefois, ce centre est Ă  conseiller, le cadre est magnifique et Manan et sa famille sont aux petits soins pour tous les curistes.
Un grand merci.

Thierry P., France, Automne 2019

Souffrant de divers maux chroniques, j ai vu ces 10 derniĂšres annĂ©es un nombre incalculable de mĂ©decins et effectuĂ© une cinquantaine d’examens. Le verdict fut sans appel : les rĂ©sultats sont normaux mais vous prĂ©sentez les symptĂŽmes de la fibromyalgie, le mieux que l’on puisse faire est de vous mettre sous anti dĂ©presseurs et anxiolytiques. J avais alors 20 ans….
Face Ă  ce nĂ©ant mĂ©dical, et des douleurs de plus en plus insoutenables, je dĂ©cide alors dĂ©sespĂ©rĂ©e de m’ouvrir a d’autres mĂ©decines et commence alors un chemin initiatique.
C est dans cette perspective que j’atterris dans ce petit centre authentique et traditionnel, bien loin des Resort AyurvĂ©diques Indiens.
Ici, vous sortirez de votre zone de confort, et vous irez Ă  la limite de ce que votre corps peut ingurgiter, mais vous deviendrez alors les acteurs de votre propre guĂ©rison, formidablement orchestre par Manan, le mĂ©decin du centre, dont la dĂ©votion, le professionnalisme, et l’amour inconditionnel portĂ© Ă  ses patients m’ont profondĂ©ment touchĂ©e.
Il a certes soignĂ© mon corps, mais il m’a surtout fait comprendre Ă  quel point la bienveillance et l’amour de soi sont primordiaux pour retrouver notre propre Ă©quilibre.
C est donc avec Ă©motion et une immense gratitude que je quitte cet espace que j’ ai partagĂ© avec des frĂšres et des sƓurs de cƓur sans qui rien n’aurait Ă©tĂ© pareil.
Je remercie l’univers pour cette magnifique parenthĂšse.

Clarisse D., 29 ans, France, Automne 2019

Je suis praticienne en Ayurveda et professeur de Yoga du son. Mes diffĂ©rents voyages en Inde sont orientĂ©s autour de l’Ayurveda.
Mon cƓur est à Bir depuis 2015, bien avant de rencontrer Manan et Emma en France en 2017.
L’Inde, l’Ayurveda et le Yoga sont les tuteurs de mon existence.
Je souhaite porter ma gratitude Ă  l’Inde, aux Indiens et Ă  Bir qui me sont d’une grande richesse d’enseignement.
Bir, concentre ce que j’aime, l’aspect rural de montagne, la cohabitation entre les peuples : Indiens et TibĂ©tains, l’aspect spirituel : avec ses temples et moines, sans omettre sa rĂ©putation internationale de parapentistes et treckistes. ÉnergĂ©tiquement, ça envoi !
Le centre nichĂ© dans les contre-fort de l’himalaya offrent des conditions de cure, sans Ă©gal, tant par la qualitĂ© de l’accueil, que la pertinence des traitements et disponibilitĂ©s H24 du Vaidya Manan Soni. La situation gĂ©ographique en fait un havre de paix, en Ă©tant bien ancrĂ© dans la vie. La splendeur du paysage, des levers et couchers de soleil m’enchante. Il y a un souci constant d’amĂ©liorer l’existent. La nourriture y est excellente.
Le panchakarma, version Manan Soni, s’orchestre dans ce que j’experimente et apprend de l’Ayurveda. Bien plus qu’une guĂ©rison du corps, c’est un accompagnement vers la guĂ©rison de l’Ăąme.
Alors, ouiiiii, Manan, Emma, MERCI d’ĂȘtre des gardiens de l’Ăąme. Vive Panoramix !

Veronique S., 40 ans, France, Automne 2019

Je pratique une cure ayurvédique chaque année pendant 4 voire 5 semaines depuis 6 ans et je prends mon billet et entretemps le traitement que me prescrit le Dr Soni.
Petit Ă  petit j’ai suivi aussi ses conseils quant Ă  l’alimentation qui me convient, surtout cette annĂ©e grĂące Ă  l’aide prĂ©cieuse et compĂ©tente d’Emmanuelle par son implication pour le bien ĂȘtre de chaque personne.
Je suis trĂšs satisfaite de l’ensemble des soins du Dr SONI car mes problĂšmes de santĂ© se sont grandement amĂ©liorĂ©s:
‱ Mal de dos avec tassement de 2 vertĂšbres lombaires dĂ» Ă  un accident
‱ Constipation chronique depuis la petite enfance
‱ DifficultĂ©s psychologiques dues Ă  un deuil difficile
‱ Fatigue physique gĂ©nĂ©rale depuis la mĂ©nopause
Bien Ă©videment rendez-vous est pris avec Emmanuelle et le Dr Soni pour ma 7Ăšme cure Ă  l’automne prochain dans la nouvelle clinique.
Merci Ă  tous les deux.

Marie HĂ©lĂšne C.
France

J’ai consultĂ© le Dr. Manan Soni par simple curiositĂ© envers l’AyurvĂ©da. Le rĂ©sultat s’est avĂ©rĂ© trĂšs surprenant. Il m’a diagnostiquĂ©, entre autres choses, des dĂ©sordres au foie. Sans surprise pour moi, puisque du cotĂ© de mon pĂšre sĂ©vit des troubles du cholestĂ©rol et associĂ©s. J’ai donc fait immĂ©diatement confiance au diagnostic. Il m’a prescrit des mĂ©dicaments Ă  base d’herbes et de minĂ©raux, accompagnant une rĂ©vision de mon rĂ©gime alimentaire qui furent un challenge, mais dĂ©finitivement faisable. Le rĂ©sultat ? Mon taux de cholestĂ©rol total est descendu de 270 Ă  203 en une annĂ©e (mĂȘme, le traitement a commencĂ© au milieu de celle-ci et n’était pas totalement termine lors de la seconde analyse). Bien sĂ»r, la rĂ©duction totale peut aussi s’expliquer par le fait que durant l’annĂ©e j’ai pratiquĂ© le sport et un rĂ©gime sain, nĂ©anmoins, n’importe quel docteur vous dira combien il est difficile de rĂ©duire le taux de cholestĂ©rol total simplement par le sport. Un de mes cousins venant de terminer son doctorat en mĂ©decine fut trĂšs surpris des rĂ©sultats que j’affichais. AprĂšs quelques temps, il me contacta Ă  nouveau pour me confirmer que les mĂ©dicaments que je prenais avaient Ă©tĂ© soumis Ă  analyses et vĂ©rifiĂ©s efficaces.

Christian C.
Chili